THE MAN OF THE CROWD

"Les étranges effets de la lumière me forcèrent à examiner les figures des individus ; et, bien que la rapidité avec laquelle ce monde de lumière fuyait devant la fenêtre m'empêchât de jeter plus d'un coup d'oeil sur chaque visage, il me semblait toutefois que, grâce à ma singulière disposition morale, je pouvais souvent lire dans ce bref intervalle d'un coup d'oeil l'histoire de longues années." – ­Edgar Allan Poe, traduction de Charles Baudelaire.

L’essor des villes a entraîné une transformation des modes de vie et contribué à créer une société nouvelle.

C’est de cette observation que découle l’idée de mon projet, que j’ai intitulé : l’Homme des Foules, en référence à la nouvelle d’Edgar Allan Poe.

Le début de ce travail remonte à mon premier voyage à New York en 2011. Première rencontre avec une ville-monde. A partir de ce moment je n’ai eu de cesse de repartir. Chaque séjour me permet ainsi d’aller plus loin dans mon approche de la ville et de ses habitants.

Au fil de ces voyages et de mon expérience, je me suis intéressé à la place de l’homme dans ces grandes villes. C’est cette exploration de la vie et des formes urbaines qui structure ce travail.

J’ai voulu, à ma manière, interroger la grande ville moderne. Parcourir ses ramifications par étapes successives, de New-York à Shanghai en passant par Chicago, pour tenter de la comprendre et de la documenter.

Dans ces mégalopoles du paradoxe se côtoient l’effervescence et l’isolement, les quartiers branchés et les rues populaires. Dans ce dédale urbain au rythme discordant, les passants se croisent avec brièveté, mélange d'étouffement et de solitude insondable.

Je sillonne ce vaste labyrinthe, m'arrêtant à la fantaisie de mon humeur, je poursuis mon ombre.

 
 

"The wild effects of the light enchained me to an examination of individual faces ; and although the rapidity with which the world of light flitted before the window prevented me from casting more than a glance upon each visage, still it seemed that, in my then peculiar mental state, I could frequently read, even in that brief interval of a glance, the history of long years." Edgar Allan Poe

The rise of cities has led to a transformation of lifestyles and contributed to the creation of a new society.

From this observation, stems the idea of my project that I entitled The Man of the Crowd, in reference to Edgar Allan Poe’s tale.

The beginning of this work goes back to my first trip to New York, in 2011. This first encounter with a “Global City” made me fascinated, with an urge to go back. Each stay allowed me to go further in my approach to the city and its people.

Through these travels and my experience, I became interested in the place of man in these big cities. The origin of this work comes from this exploration of life and urban forms.

In my own way, I wanted to question the modern city, wander its ramifications in successive steps, from city to city, in order to try to understand and to capture it.

It is a paradoxical megapolis that mixes the turmoil and the isolation, trendy neighborhoods and popular streets. This urban maze with a dissonant pace, bystanders briefly cross each other, mixing suffocation and unfathomable loneliness.

I roam through a labyrinth, stopping at the whim of my mood, I follow my shadow.